24 mars 2016, soirée film africain : FARAFIN KO

Une première : projection d’un film à l’Ariel !

Une grande première pour nous : la projection d’un film à l’Ariel destiné à faire partager la culture Burkinabé.

Au Burkina, la vie s’organise autour des « cours » familiales. Ces cours sont autant de microcosmes où se perpétuent la « manière de faire » africaine le « FARAFIN KO ». Le film nous invite donc à pénétrer dans l’une de ces cours.

Le nombreux public a fortement apprécié cette présentation du Burkina.
Cette première ne restera pas sans suite !

Farafin ko : une cour entre deux mondes

France, Burkina Faso | 2014 | 52 minutes & 92 minutes
Un film de Chloé Aïcha Boro, Vincent Schmitt

Synopsis

Farafin ko raconte l’histoire d’une famille citadine du Burkina Faso, la famille Sissoko de Bobo Dioulasso, tiraillée entre une façon de vivre à l’occidentale, dite moderne, et une façon de vivre traditionnelle, la « manière de faire africaine » : le farafin ko.
Le farafin ko, est-il vraiment en phase avec l’époque et les impératifs de développement ?
Le modèle « à l’occidentale », est-il en phase avec la culture et l’identité africaine ?
Où se situent ces barrières qui depuis les indépendances ont privé ce continent si riche d’un réel développement ?
Quelle société pour l’Afrique de demain ?